De la servitude moderne

Film documentaire de Victor León Fuentes, adaptation du livre du même nom de Jean-François Brient (éditions Épervier, 55 pages). Le film est disponible en version intégrale, gratuitement, en plusieurs langues.

Le film et le texte sont soi-disant diffusés hors des circuits traditionnels et ont pour vocation à rester gratuits. Les auteurs incitent donc à le copier et à le diffuser autant que faire se peut. On trouve pourtant le livre sur les sites de la Fnac, Amazon, Priceminister, LesLibraires.fr, Chapitre, Decitre, etc. avec une préface de Yannis Youlountas, au prix de 5€, alors que sur la dernière page du pdf disponible sur le site officiel, est indiqué : « Le livre et le DVD qu’il contient sont totalement gratuits, ils ne peuvent en aucun cas être vendus. Le texte peut être librement reproduit, partiellement ou en totalité. La lutte contre la propriété privée, intellectuelle ou autre est notre force de frappe contre la domination présente »

L’impression d’un livre n’étant pas gratuite et les personnes qui travaillent dans les circuits littéraires ne souhaitant certainement pas jouer le jeu, on peut comprendre que ce livre est en vente. La question que je me pose est :

Y a-t-il outre la préface de Youlountas, un autre texte que celui disponible sur le site officiel ?

Une autre question me vient naturellement :

Est-ce que ce site delaservitudemoderne.org présenté comme le site officiel du livre et du film sur wikipedia est bien le site officiel en question ?

Pour l’instant on le saura pas. Mais c’est tout de même des choses que je trouve importantes, lorsqu’on fait passer un message altruiste, indiqué clairement et explicitement, faire l’inverse est quelque peu déconcertant. Voici ce film, qui soudainement me laisse perplexe alors qu’il avait énormément de valeur pour moi avant que je ne fasse ce petit travail de recherche en profondeur. Il n’en reste pas moins grandiose et hurlant de vérité.

Les élections sont stratégiques et antidémocratiques

Alors je vais commencer par dire que je ne suis pas pour le Front de gauche, ni pour le Parti socialiste, Les républicains, les centristes, encore moins pour le FN, ni d’ailleurs pour aucun parti qui respecterait le système électoral traditionnel, quand bien même il promette des changements. Sur ce point on sait bien en prenant du recul et en observant toutes les dernières élections, que les promesses sont des appâts afin de draguer l’électorat, et qu’elles ne sont jamais tenues.

J’aimerais voir un second tour où on retrouverait un candidat communiste (de type Jean-Luc Mélenchon) en face d’un candidat raciste (de type Marine Le Pen). Cet état de fait provoquerait à tous les coups un sursaut tel qu’on l’a vu lorsque Le Pen est arrivé en face de Chirac, en 2002. Je suppose que ça ferait en sorte que Jean-Luc Mélenchon soit élu. Je ne lui fais pas confiance, il provient comme tous les candidats mainstream d’un milieu privilégié, c’est un Bourgeois. Mais il me semble qu’il y aurait du mieux, même si le mieux est l’ennemi du bien.

Je ne dois pas être le seul à penser ainsi, stratégiquement, il ne nous reste que ça, puisque le système politique en place est radicalement hypocrite. Que les élections sont des pièges à con hermétiques*. Je reste plus ou moins persuadé que Mélenchon ne va pas changer vraiment les choses, il maintiendra le système de la finance aussi puissant qu’il l’est déjà, le capitalisme aussi, mais ça ferait un gros pied de nez à énormément de personnes profondément intolérantes.

C’est tout ce que j’avais à dire.

Image : CC BY – Denis Bocquet (Paris, rue Denoyer – 2014)

* La preuve en est la tentative d’un jeune citoyen, d’obtenir les 500 signatures avec un programme pourtant tout à fait intéressant, et qui a abandonné, dégoûté de ne recevoir que 30 réponses sur les 32012 mairies contactées, où seuls 4 maires ont daignés ne serait-ce que discuter avec lui, et où sur les 30 réponses, il a reçu 30 refus. Lien vers le rapport.

Les places au gouvernement

Salut à tous.

Je voulais partager avec vous une réflexion qui, ne soyez pas las-se, tourne toujours autour d’une nécessité d’un tournant radical, quant à notre façon à tous de fonctionner dans la société. Et pour enfoncer le clou, de politique… (désolé Claude, je sais que tu penses que c’est pas mon rayon, mais moi je pense que si justement ! !)

Alors ces derniers temps, il se trouve que l’on veut nous faire croire que le grand benêt qu’ils ont collé à la place de l’autre nain (1), est entrain de se choisir un nouveau gouvernement.

Alors c’est pas exactement comme ça que ça se passe dans les faits. Mr. Hollande donc, n’est clairement pas en train de remodeler sa petite clique de truands, non. En fait ce sont d’autres qui se chargent de ça. Et nous ne participons évidemment pas aux choix arbitraires, ces choix sont fait dans nos dos et annoncés en grande pompe dans leur presse, et nous sommes bien entendu les derniers au courant (nous le petit peuple).

Un nouveau gouvernement

Et donc, il se trouve que Mr. Désir (je ne connais pas ou trop peu pour cracher dessus, mais je peux me renseigner et ce sera avec un grand plaisir que je me permettrai de lâcher ma logorrhée diatribe sur cet énergumène) monte au grade de (attention tenez vous bien ça va faire mal… Ha ! Ha ! je vous ai eu ! Non non j’déconnais) « Secrétaire d’État aux Affaires Européennes ».

Ce grade, tout à fait entre nous – et je suis certain que, comme moi, vous n’êtes pas non plus dupes -, est une supercherie parmi les autres places diverses de ces gouvernements successifs. Ce sont juste des prétextes à payer des personnes des sommes ahurissantes, pendant qu’ils prennent des décisions ubuesques pour nous sans jamais nous consulter, et qu’ils touchent leurs petites enveloppes supplémentaires tranquillement, remerciements des lobbys qu’ils satisfont en faisant passer telle directive, en modifiant telle partie de la constitution, ou en inventant telle ou telle nouvelle loi.

Et alors, je lis aujourd’hui de la main d’une plume sans aucun doutes conférencier de son État (Cyril Laurent) :

«  Harlem DESIR nommé Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes… Après la déroute du PS aux élections municipales, le Premier secrétaire du PS est promu en faisant une entrée « nécessaire » au Gouvernement. Logique. »

Puis quelques commentaires sous ce message. Oh pas tellement, juste quelques personnes qui expriment leur accord avec cette charmante tirade. Même pas de contre argument. Bref pas de quoi nourrir un débat, nous sommes ici chez l’auteur, sur une page dédiée à son nom, le sieur a sensiblement une « communauté » facebook qui le suit.

Petite parenthèse : je tiens à dire qu’étant donné que comme Désir, je ne connais pas ce monsieur (C. Laurent), et qu’il n’est apparemment pas assez connu pour avoir encore trop fait parler de lui, alors je ne me permettrai pas de le critiquer d’avantage, ni lui ni plus ses idées que je ne connais d’ailleurs pas non plus. Et puis je suis certain que beaucoup de petits en politique sont tout à fait sincères au départ, tant qu’ils ne goûtent pas à l’abus de pouvoir. C’est le pouvoir et son abus qui corrompent. Quand on ne l’a pas ce pouvoir il faut faire ses preuve ou faire parler de soi pour espérer y accéder un jour…

Non, je voulais ici réagir à un des commentaires. Une des personnes s’estimant certainement citoyenne et dans une démocratie (dont personne n’a jamais vu la queue) s’est exprimée dans une liberté que je ne voudrais surtout pas entraver, et c’est à cette personne que je vais ici répondre (pour la seconde fois).

Car je pense que ma réponse est universelle : elle s’adresse en réalité à toutes les personnes qui croient encore, qu’aujourd’hui, certains politiciens seraient mieux à certaines places qu’à d’autres… Et que d’autres devraient être destitués (au bénéfice de leurs poulains).

Le commentaire :

« c’est le principe de dilbert et / ou peter…. les compétents restent à leur place… les incompétents sont promus aux postes de managers et supérieurs ou ils n’auront pas de réelles taches à accomplir . »

Et ma réponse :

Arrêtez donc tous avec vos places, toute la scène politique au complet est une gigantesque mascarade, de gauche comme de droite d’ailleurs gauche et droite sont des notions obsolètes aujourd‘hui. Personne ne devrait aller à cette place elle devrait pas exister cette place, ces places comme vous dites et que je répète allègrement, sont de belles mises en scène pour nous occuper pendant qu’ils nous dépouillent et qu’ils nous vident sans aucun scrupule. Vous comptez mettre quel tartufe à la place de celui ci-présent ? La démocratie est une illusion, la citoyenneté, étant donné qu’elle nécessite une démocratie pour exister, est nulle, le « vote citoyen » est un ersatz de droit populaire, ne parlons pas d’un pouvoir… Si nous pouvions chacun décider, mettre nos grains de sels dans les recettes législatives, si on pouvait localement (et non pas de façon centralisée et fermée) choisir nous même ce qui est autorisé et ce qui théoriquement devrait être réprimé, alors là on pourrait avancer tous ensemble, mais étant donné l’état d’esprit d’assistanat permanent dans lequel les bons français vivent, on est pas sorti de l’auberge. Occupez vous de la politique parce que la politique est entrain de tous nous baiser depuis plus de 50 ans.

Les vieux modèles sont entrain de se casser la gueule et en continuant à soutenir ces vieux modèles, à vous y accrocher, vous accélérez tous la chute finale, mais c’est pas pour me déplaire personnellement, étant donné les dégâts que vous avez tous infligé à cette putain de Terre que vous foulez tous les jours sans la respecter et en la parcellant et en la vendant comme si c’était vos propriétés ces parcelles, quand ça va péter je serai en première ligne les armes à la main pour tous vous défoncer… Sans aucune demi mesure. Tous les pseudo-politiciens, experts, économistes, banquiers, tout le panel du show biz, toute la clique des aristocrates d’aujourd’hui, la crème de la crème va couler croyez moi…

Je suppose que le débat ne s’arrêtera pas là. Mais je tenais à souligner cette remarque et à la rendre permanente ici même.

Bien à vous ;)

(1) élections présidentielles de 2012, pour nous faire avaler qu’il y a eu un changement réel entre 2012 et aujourd’hui, et que nous avons participé à l’établir ce changement

Image : Robespierre, Danton, et Marat, par Alfred Loudet, 1882 (Licence libre)

Partis politiques

Je vois de partout, en ces temps de sodomie collective… euuuh pardon… je voulais dire : d’élections municipales… je vois de partout parler de la peur du FN, du dégoût du FN, du racisme du FN, etc… bref de la trouille de ce parti politique. Mais je vois jamais rien ou si peu, sur les autres partis qui ont pourtant pignon sur rue…

Alors j’ai envie de dire un truc, anarchiquement…
Faut vraiment arrêter avec le FN. Les partis politique sont TOUS pourris. Et le FN, pas plus que les autres.

Qu’on m’entende bien ici : je défend pas cette association de salauds qui rameute en son sein en racolant de partout, et j’emmerde le FN comme toute jeunesse qui se respecte !
Mais j’emmerde aussi et de la même façon, et exactement la même, les autres partis parce qu’ils sont aussi nuisibles et pourris… Pas plus, pas moins que le FN : L’UMP, le PS, le PC, pour les plus connus, sont tous nuisibles et pas plus l’un que l’autre.

Alors amis anarchistes, tous ceux et celles qui se disent libertaires ou anars, ceux et celles qui s’estiment aussi en colère que les anars (ils sont rares ces énergumènes, les anarchistes revendiqués), ouvrez les yeux sur les partis politiques si c’est pas déjà fait et sortez une fois pour toute des routes de la médiocrité, cessez de donner de l’importance à des guerres obsolètes si elles furent un jour utiles.

On parle sans cesse de refaire le monde, mais on ne fait qu’en parler pendant que d’autres le font, le monde, continuent à le faire, avec perte et fracas pour nous… Alors refaisons le monde, mais une fois pour toute bordel ! Je suis très injuste ici car j’oublie toutes les associations activistes qui ont été montées pour changer les choses de l’intérieur et parfois de l’extérieur ou encore isolé… Le poing levé pour elles. Et je suis aussi injuste en oubliant toutes les personnes qui ne sont pas les têtes ou les suivantes de ces associations, ou d’un groupe, et qui luttent parfois en solitaire contre les conventions stupides… Le poing levé pour elles aussi.

Mais pour ceux et celles qui sont concernés, et y en a vraiment beaucoup, pour commencer arrêtez de trouver des excuses aux partis politiques pour exister et s’imposer comme les tenants du pouvoir, être sur nos dos à tous, de par leurs dirigeants qui prétendent NOUS représenter, mais sans jamais nous consulter sauf aux alentours des élections.
Nous n’en voulons plus.
Est-ce que vous en voulez vous ? Moi j’en veux plus.
Ce sont des élites préfabriquées, qui festoient champagne et caviar au bec, tapotant un Roméo et Juliette pas du tout plein de ganja, qui se bourrent aussi de cocaïne comme si c’était du sucre, et de Chivas comme si c’était du Label 5
Tous ces éléments exceptionnels il faut les mettre devant leurs méfaits, qu’ils subissent ce qu’ils ont fait subir à leurs pairs, pendant que nous on fera la fête, en se tapant la ruche en fumant des gros joints, parce que pour une fois ce sera la plèbe qui aura gagné quelque chose de bien.

Défaisons ce qu’ont fait les grands hommes (qui cachent des horreurs, quasiment tous) ont fait. Abandonnons les vieux modèles de politique centralisée sur un personnage précis. C’est du passé tout ça, c’est l’ancien monde. Et montons en parallèle des Zones d’Autonomie Temporaires, que ce soit à deux, ou à cent, chacune de ces zones d’autonomie, totalement hors la loi, représentera sa propre autorité et ne se pliera jamais à celles imposées comme la norme par des hommes mal intentionnés.

Agitons, remuons la merde, revendiquons, et construisons, entre nous, puisque nos modèles sont déviants, puisque nous sommes déviants, réunissons-nous quand même et vivons au lieu de survivre.

A tous mes semblables, les humains.

Image : CC BY Frédéric Bisson