L’indifférence, une racine du mal ?

Avertissement : je le répéterai jamais assez, ce que je dis est spéculatif (d’où le classement de ces torchons dans la catégorie spéculations) et n’engage que moi. Bouddha a aussi dit :

Doutez de tout, et surtout de ce que je vais vous dire.

Petit aparté. J’en étais sûr. Alors que chez mes chers contemporains, ce comportement, l’indifférence, sert très souvent et est considéré comme une réaction normale, disons-le, j’en avais pourtant fait un cheval de bataille et m’étais depuis longtemps levé contre. Cette chose m’avait parue être une aberration. Il faut aussi savoir que depuis bien 25 ans, j’ai trouvé dans les philosophies orientales des clés que je n’ai jamais pu dénicher ailleurs, surtout pas à l’école – ce qui est fortement dommage – et encore moins dans les écritures religieuses. Et donc, lorsque un enseignement oriental, qui plus est sacré, car ici on parle du bouddhisme orthodoxe (celui de Siddhartha Gautama, le premier Bouddha), apporte un sens à quelque chose que j’avais toujours pressenti, ça me rassure.

Chez les occidentaux, l’indifférence est conseillée dans certaines situations. C’est une solution pour éviter d’être touché par quelque chose qui dérange l’intéressé. On peut l’associer à la fierté, au snobisme, au mépris.

Chez les bouddhistes, l’indifférence est une des trois racines du mal (appelées aussi trois poisons), avec la colère et l’avidité. Elle est associée à l’ignorance. On peut retrouver ce sens au sein de certains réseaux sociaux aujourd’hui, où justement l’indifférence est utilisée en tant qu’ignorance : ignorer quelqu’un, par exemple un troll, un individu mal intentionné ou qui a trop tiré sur la corde.

Il est intéressant de constater que ces trois racines du mal sont reliées, pour les bouddhistes, aux trois origines de la souffrance : la soif, l’envie, et le désir.

Le Dharma

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on RedditDigg thisShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *