Laisse-moi seul

Le chemin est chaotique, dès l’matin j’suis K.O.
J’reste en vie au cas où, il s’passerait quelque chose,
J’vois des enfants partout et j’te fais l’pari
Que jamais j’en aurais, et après tout tant pis,
Comme ça j’pourrais rester, le cassos que j’suis
Aujourd’hui.

J’en peux plus d’parler d’moi, j’voudrais t’parler du ciel,
Des montagnes et des bois, d’la mer et du soleil,
Mais en moi y a qu’du fiel, et l’avenir est en deuil,
Moi en mai j’me vois pas, j’tourne autour d’un atome,
Le fantôme d’une p’tite conne, qu’j’aurais mieux fait d’saigner,
Avec son téléphone et d’lui faire avaler.

Si tu comprends que dalle, à tout c’que j’te raconte,
Rassure-toi, moi non plus, et tout ça c’est qu’des contes,
De fée, et j’aurais jamais honte, de faire, la guerre,
A c’te lie d’l’humanité qui s’prend pour l’élite,
J’les latte ces sales putes, et j’leur réserve ma batte,
Mes crises de nerf de boeuf, obligé d’me calmer,
En fumant un pétard de beu, sinon j’vais tout casser,
Et faudra qu’ils soient dix rien que pour m’arrêter,
Et soit dit en passant, j’préfère juste m’effondrer,
Déchiré par l’alcool, et m’endormir le soir, comme une masse,
Si la sobriété m’tient dans ses griffes, nique sa race,
Les pensées s’enchaînent, paye ta trace, faut qu’j’oublie,
Que j’suis là, au milieu d’un enfer, que j’suis vieux,
Et qu’on m’dit qu’la vie, faut en faire, quelque chose de mieux,
Vas-y mais ferme ta gueule. Et laisse-moi seul.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on RedditDigg thisShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *