Le négationnisme

Des archives secrètes vont être rendues publiques

Le révisionnisme est le résultat de l’esprit critique. Sachant que l’histoire a été écrite par les vainqueurs, les anecdotes historiques peuvent s’éloigner grandement de la réalité. Embellir des faits au bénéfice des pays, des personnages notables qui ont marqué certaines périodes.

On se doit de douter de tout, Bouddha le disait :

Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire.

De là à en faire un style de vie (cf. la zététique), il y a un pas que je ne franchirai pas.

Une amie archéologue m’a dit un jour que l’Histoire est faite d’anecdotes. Je n’avais pas compris. Bien qu’en définitive, c’est assez simple de saisir le sens de cette affirmation, je ne m’étais jamais intéressé à l’histoire davantage qu’une personne lambda (voire beaucoup moins), et les exemples me manquaient pour imager la chose.

Petit point dialectique : est-ce qu’anecdote est synonyme de détail ? Lorsque je cherche le mot détail sur synonymo.fr, je ne trouve pas anecdote. Et vice-versa. Détail est beaucoup plus général qu’anecdote. Tandis que le mot anecdote signifie : petit fait historique. Petit…

Peut-on considérer que l’idée même que certains des alliés (les USA, les Anglais, et les Russes) savaient dès 1942 que les Nazis massacraient des Juifs et allaient continuer de le faire comme un petit fait historique ? Comme une anecdote ? J’en doute.

Rester neutre face à l’injustice, c’est avoir choisi son camp, soutenir le statu quo.

Cette citation du Prix Nobel de la Paix, Desmond Tutu, je m’en sers souvent. Généralement, c’est pour argumenter lorsque je parle de la Palestine. Ici, elle prend tout son sens…

Les camps de concentration, le massacre des Juifs, est un élément crucial de l’Histoire. Une pierre rouge, couleur de sang, placée sur notre passé commun. Les alliés ont su dès 1942 que des Juifs étaient massacrés et que les Nazis prévoyaient de continuer, et ils n’ont rien fait (ou si peu) pour secourir ceux qui étaient déjà emprisonnés dans les camps. Ils avaient d’autres priorités, dira-t-on : le communisme. Mais cet élément changera le point de vue de beaucoup concernant toute cette période, et c’est bien dommage qu’on n’ait pas pu le savoir avant, ça aurait pu éviter de mettre dans la tête d’écoliers cette impression de bienveillance des alliés qui en réalité sont complices pour les trois grands, certaines entreprises se sont très bien arrangés de ce massacre (la SNCF, l’Oréal, LVMH, Renault, etc.). Cela dit, quand bien même ce soient des archives déclassifiées de l’ONU, est-ce que cette information est légale en France ? Peut-on s’en servir sans s’attirer des foudres judiciaires ? Rien n’est moins sûr.

Je me suis toujours demandé ce que venait foutre dans le panel législatif français, cette clause qui interdit de remettre en cause quelque élément que ce soit s’il concerne la 2e guerre mondiale. Au point d’ailleurs d’attribuer un mot différent du reste pour ça : le négationnisme (alors que tout doute de ce qui ne concerne pas la 2nde guerre mondiale est appelé révisionnisme). Ça empêche n’importe qui de faire des recherches, de contester certains faits qui sont communément admis comme tels, enseignés dans les écoles de la République, possiblement faux outre mesure… C’est une utilisation abusive de la loi Gayssot qui a été mise en œuvre dans une intention bien plus générale que la simple idée de nier la Shoah.

La Shoah a eu lieu, il n’est pas question de remettre ça en cause. Par contre, les raisons pour lesquelles elle a eu lieu, pour moi elles sont troubles. Entre ce qui est raconté dans les manuels, et la réalité du terrain, avec tous les petits intérêts entre les uns et les autres pour relier le tout, il y a des années lumières. Je ne me mouillerais pas tellement en affirmant que ça arrange certains pays et familles (pas forcément juives, me faites pas dire ce que je n’ai pas dit), cette interdiction de douter publiquement sur ces points précis.

À une semaine du 1er tour

Qu’une chose soit claire : aucune maxime, aucun dicton, ne vaudra jamais autorité et l’inverse peut être vrai aussi. Mais en des temps précis, certains conviennent très bien aux événements.

Les promesses n’engagent que ceux qui les croient.

Pourquoi un candidat aux élections présidentielles ferait-il ce qu’il a promis ? Dans quelles mesures un programme politique serait-il davantage respecté qu’un autre ? Voilà la question que je me pose. A une semaine des élections d’ailleurs. Bien que je me la sois posée avant. Je suis abstentionniste, mais de plus en plus souple dans beaucoup de mes idées. Or cette année j’ai eu envie de changer une habitude, pour une fois, pour essayer comme ça.

On ne dit pas « j’aime pas » avant d’avoir goûté.

Bon, en fait elles font chier ces maximes. Elles peuvent toujours aller contre les convictions profondes… Et puis d’après cette fameuse règle de français, qui n’a rien à voir avec une idéologie quelconque, mais qui signifie qu’on doit accorder avec « on  » lorsqu’il est employé à la place de « nous  »… « on  » est un con. Et il m’est souvent arrivé de me dire que se contenter d’une simple amélioration sociétale n’était pas intéressant voire empêchait d’espérer tout changement radical.

Le mieux est l’ennemi du bien.

Mais tout de même. Étant déjà bloqué sur un vote précis, un candidat, stratégiquement, d’autres appellent ça un vote intelligent, je suis allé voir son programme, lui qui soi-disant, n’est pas un homme d’extrême-gauche – ce sont ses mots directs déclarés en vidéo dans l’interview des lecteurs du Parisien du dimanche 16 avril, repris par nombre de journaux. C’est le phagocytage habituel de la presse, qui selon Acrimed ne serait pas le 4e pouvoir (au passage, c’est gratuit).

Moi j’aime bien Acrimed. C’est un tout petit média français qui décortique la presse en permanence, qui se jette sur beaucoup de petits détails croustillants dès que ça sort des clous dans une toute relative ignorance de la plupart des gens. Allez, tout le monde n’ignore pas ce type de médias, et heureusement. Mais si on devait voir ça sous forme de pourcentage, on serait très loin de la globalité.

Revenons à nos moutons.

Nos moutons : les élections. Présidentielles. Voter, c’est évoquer la trahison, disait Élisée Reclus, un anarchiste. Il s’adressait à ses « Compagnons ». J’ai toujours été fasciné par la familiarité avec laquelle parlent les anarchistes, mais aussi les communistes, quand ils s’adressent aux autres.

Je ne suis pas d’extrême gauche non plus, comme l’a déclaré Mélenchon (voir tout premier lien). Je suis anarchiste, c’est à dire hors de tout clivage politique. Mais j’en suis un légèrement opportuniste si je puis dire : je me fais ma propre anarchie, sans suivre à la lettre les grandes lignes de bases, ni d’une branche précise de ce mouvement. D’ailleurs, il en contient une totalement antinomique, de branche, je l’ai découverte récemment : l’anarcho-royalisme. L’anarcho-capitalisme existe aussi si vous voyez le tableau. Et si on va par là, on devrait trouver sans trop se fouler des anarchos-nationalistes… Grimace. Beurk.

Bon, je n’ai pas de mépris pour les sympathisants des sous-mouvements que je viens de citer (quoique je tique un peu pour les capitalistes, et les natios) et je ne mets pas tout le monde dans le même panier. Chacun a ses idées qui peuvent diverger. Finalement, il y a autant d’idées que d’individus. Et tant mieux, la pensée unique, je déteste ça. Mais bon, y a des limites…

Bon, mais alors, si Mélenchon n’est pas d’extrême-gauche, est-il seulement communiste ? Non. Tout simplement parce que les grandes idéologies politiques, telles que les penseurs de base les ont développées, n’existent plus aujourd’hui. Enfin, si, elles existent, mais édulcorées. Ces idéologies ont pourri avec le pourrissement de la société, certes, mais ce n’est pas mon propos, cela dit je tenais à le souligner. Et la politique de Mélenchon, aussi prometteuse soit-elle (mais les promesses n’engagent…) concernant tous les points de son programme, est loin de la promesse communiste. Elle doit faire avec l’état actuel des choses, démarrer sur une France qui est dirigée par la finance.

Qu’est-ce que « la finance » ? Et finalement, qu’est-ce que l’économie ? Des questions auxquelles je ne vais pas tenter de répondre. Pas tout de suite.

En lisant le programme (réduit) des Insoumis (le parti de Mélenchon), on a en page 15 du contenu un gros titre qui rappelle la base du communisme : PARTAGER LES RICHESSES. Étonnant pour quelqu’un qui n’est pas d’extrême-gauche…

Et en lisant la suite, on peut se dire qu’effectivement, ce programme ne propose clairement pas de communisme, mais du socialisme, qui à la différence du gros parti officiel de ce courant politique, ressemble davantage à l’idée qu’on peut se faire du vrai socialisme. Et pas d’un capitalisme dégueulasse planqué derrière une enseigne socialiste. C’est bien beau, mais pourquoi croirais-je le parti de Mélenchon davantage que les autres (qui pour certains ont dû changer de noms plusieurs fois pour faire oublier quelques casseroles) ? Une autre question me vient : est-ce qu’un seul homme qui fut élu président a déjà tenu toutes ses promesses électorales ? Quelques promesses, probablement, toutes c’est moins sûr.

Pour se faire élire, un politicien a besoin d’électeurs, logique. Et pour les attirer, doit-il leur promettre la lune ? Mais… les gens sont-ils toujours aussi cons pour croire les aberrations qu’on leur raconte ? Je ne pense pas. La masse, oui, mais les gens individuellement les uns des autres, non. Mais qui élit le président de la république ? Sont-ce les individus ou la masse ?

J’avance dans le programme, et j’ai un peu de mal à trouver certains points qui m’intéressent : les APL (l’aide au logement). Heureusement que je sais me servir des moteurs de recherche… Un petit « l’avenir en commun » APL et je tombe sur une page intéressante qui parle de la même promesse que dans un ancien document (l’humain d’abord, le programme du front de gauche pour les présidentielles & législatives de 2012). Supprimer le mois de carence (voir illustration ci-dessous)… Bien. Mais il n’est plus question de supprimer le caractère rétroactif de l’APL, comme à l’époque. Bon, c’est toujours ça, pour peu qu’on puisse faire confiance à une personne qui vise la tête de l’état. Ses adhérents et ses sympathisants, eux, semblent lui faire confiance. Moi, c’est autre chose, mais je vise un vote stratégique. Comme beaucoup de monde, ce sera par dépit : j’envisage de voter pour le moins pire. Pire par rapport à mon idéal sociétaire. Le moins pire, parce que les meilleurs n’ont aucune chance de passer au second tour…

image4643
avenirencommun.fr

Dans les promesses ci-dessus, faites aux associations d’aide au logement, on parle du bout des lèvres de l’utilisation de la loi DALO (droit au logement opposable) de réquisition de logements vides lorsque le besoin se fait sentir. Une loi que des associations ont obtenue difficilement, et qui n’est pour ainsi dire presque jamais appliquée (voir image ci-dessous). D’ailleurs, un exemple assez représentatif du cynisme avec lequel l’état se fout de la gueule des associations lorsqu’elles font appel à cette loi, c’est cette vidéo du magazine Striptease, qui m’a été suggérée par mon pote drag0n : les tontons squatteurs diffusé en 2009 sur la troisième chaîne publique, un an après la mise en place de cette loi. L’histoire se passe à Lille. Et évidemment, la réquisition de l’immeuble s’est soldée par l’intervention de la police et sa fermeture.

image4705
Wikipedia

Moi, si j’écoutais mes convictions sans chercher à voter stratégiquement, je choisirais un des « petits  ». Nathalie Arthaud, ou Philippe Poutou. Seulement, les élections en France n’ont rien de juste, elles font en sorte que d’autres, le plus grand nombre, la masse, qui lorsqu’elle est masse, est stupide, je l’ai dit plus haut, choisissent pour nous. En faisant ça en deux tours. Comment se fait-ce que ce soient les plus truands qui soient en tête ? Truands si on regarde leur background judiciaire. C’est simple, la masse aime les truands.

Manifestement, Mélenchon est toujours vierge de toute affaire louche passée, c’est le seul favori qui l’est. Et pourtant, malgré ce détail, malgré les idées qu’il véhicule (mais peut-on…etc.), j’ai un peu peur qu’il ne soit pas présent au second tour. Je ne veux pas regarder les sondages (je vais pourtant le faire), ils sont portés par des médias qui ont des intérêts à les truquer en faveur de Macron & Le Pen. Pourquoi ? Simple.

Parce que ces médias veulent que Macron passe. Au second tour Le Pen n’aurait aucune chance contre lui. On a pu voir ce scénario par le passé, lorsque son père à elle, s’était retrouvé en face de Chirac. Il y a eu 80 % de votes contre Le Pen, simplement pour le bloquer. Outre les idées nauséabondes du FN, ce parti a toujours été présenté comme «  ce qu’il ne faut pas ». Et la masse, toujours la masse, qui n’a pas d’esprit critique, ne marche pas, elle court. Mais pourquoi donc les médias dits traditionnels (la presse, la télévision, la radio) voudraient-ils que Macron passe ?

Car sa politique, qu’on peut d’avance savoir ressemblante à celle de Sarkozy & son successeur Hollande, ultra-libérale, capitaliste, arrangerait les chefs, les «  journalistes » salariés très bien payés, et tous les actionnaires de ces grandes enseignes. Elle arrangerait les multinationales, qui ont des pôles lobbyistes qui dirigent le(s) pays au détriment des 90 % du (ou des) peuple(s), manipulé(s). Et quand je dis 90, je suis en dessous de la vérité.

Si Macron passe, il n’y a aucune chance d’un quelconque changement bénéfique pour nous. Nous resterions dans le scénario dans lequel nous sommes depuis des lustres. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il a énormément de chances de passer. Ce type qui est né la même année que moi, deviendrait le chef de l’état. Hécatombe.

Il a 39 ans Macron. Alors ça, c’est un faux argument contre lui. Finalement, on se fout qu’une personne relativement jeune si on compare à tous les présidents d’avant, devienne président. C’est pas ça le problème. Y en aura toujours qui diront (et qui le croiront) qu’il est nécessaire d’avoir une certaine maturité pour avoir la trempe de gouverner un pays. Et que cette maturité commencerait à un certain âge, pas trop vieux quand même, mais pas trop jeune non plus. Où est la limite ? Mettons qu’ils la fixent à 50 ans. C’est un exemple. Donc à 49 ans, ou à 48 ans, ce serait trop jeune ? Et poussons l’absurde : à 49 ans 11 mois et 30 jours, ce serait trop jeune aussi… ?

Chaque jour, comme pas mal de mes pairs, je strie la presse, cette même presse que je fustige. Cette période pré-électorale est stressante. Mais elle fait discuter, Jean-Pierre, Jean-Paul, et Jean-Mohamed parlent politique. Et tous ces Jean le font avec plaisir, ferveur, parfois peur un peu, quand est évoquée la fille Le Pen par exemple, mais moins quand est évoqué Macron ou Fillon. Comment-se fait-il que les gens aient moins peur de ces derniers que de l’autre ? Parce qu’ils ne semblent pas racistes comme l’autre ? Simpliste, mais parfois les réponses les plus simples sont les meilleures. Quand quitterons nous cette oligarchie, ploutocratie ? La masse, avec qui parfois (c’est con je sais) je me solidarise a appris des mots savants ces dernières années, faut dire qu’ils sont foutrement représentatifs de ce qui se passe depuis… Depuis quand ? D’ailleurs…

Condensé des sondages
Condensé des sondages

La suite au prochain épisode.

Résultat du procès de m. contre l’État

Email reçu via la mailing liste du site de soutien à m., artiste militante violentée par la police et placée arbitrairement en garde-à-vue lors d’une manifestation le 19 mars 2009 à Bordeaux. Pour l’anecdote, c’est la chanteuse d’un groupe engagé, l’Orchestre Poétique d’Avant-Guerre (OPA).

Bordeaux, le 11 février 2016

« Nous ne sommes plus dans un état de droit mais ce sont les policiers qui se font droit. » Maître Ophélie Berrier, avocate de m., extrait de sa plaidoirie.

Le jeudi 9 février 2017, m. a assigné l’État au Tribunal de Grande Instance de Bordeaux pour faute lourde dans le cadre des violences policières qu’elle avait subies le 19 mars 2009.
Lire ici :
http://soutien-m.over-blog.com/2017/02/jeudi-9-fevrier-2017-bordeaux-violences-policieres-l-etat-en-proces.html

Dans l’œuf fragile du tribunal, la parole est d’abord donnée à Maître Charlotte Panighel, défenseure de l’État. Elle tente vainement de faire valoir l’incompétence du tribunal mais la juge la recadre vertement, lui rappelant que cette requête arrive trop tard et que le procès va se poursuivre.

Il ne reste plus à Maître Panighel qu’à plaider et que peut-elle dire pour défendre l’indéfendable ? La même litanie qu’avait fait sienne à l’époque la Direction Départementale de la Sécurité Publique, à savoir que « certains [manifestants] avaient revêtu des foulards et des écharpes pour se dissimuler le visage dans un mouvement de progression paraissant vindicatif vers les effectifs de Police ». A l’entendre, m. et ses camarades avaient clairement l’intention de s’opposer physiquement à l’expulsion.

Selon elle, ce soir-là, face à cette situation de tension, les CRS ont fait leur boulot.

Quand l’avocate de m. prend la parole, c’est pour rappeler qu’ici, ce ne sont pas les CRS qui sont mis en cause. Quatre d’entre eux, susceptibles d’avoir porté les coups, ont bénéficié de non-lieu depuis longtemps.

C’est L’État qui est désigné comme responsable des manquements graves et de la désorganisation de ses services. Blessures, arrestation, menottage, garde-à-vue, absence de soins… Rapport du Défenseur des Droits en main, Me Berrier déroule l’évidence de la bavure.

L’évidence aussi d’une impunité qui n’est plus acceptable.

Car dans l’œuf fragile du tribunal planaient les fantômes de Lamine, D’Ali, de Babakar, d’Adama, d’Amine, d’Hakim, de Mamadou, de Rémi et de tant de morts sans justice, les présences diffuses de Geoffrey, de Joachim, de Maxen, de Théo et de tant de blessé-e-s sans justice…

Et c’est en pensant à toutes ces victimes d’une guerre qui ne dit pas son nom que m., son avocate et les soutiens quittèrent le tribunal.

Le délibéré sera rendu le jeudi 13 avril 20017.

D’ici là et au-delà, « ne rien lâcher, ne pas rechigner à la tâche ».

Le collectif Contre Les Abus Policiers
http://clap33.over-blog.com/

L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre – O.P.A
http://www.opa33.org/


Revue de presse du procès

[Vidéos]

m. & Maître Berrier à la sortie du tribunal
https://youtu.be/YOdOJldRRkM

m. témoigne lors du rassemblement de soutien à Théo
9  février
https://youtu.be/qLQyyNlCz90

[Articles]

Elle assigne l’État
Sud-Ouest – 9 février
http://soutien-m.over-blog.com/2017/02/elle-assigne-l-etat.html

« Ils me frappaient alors que j’étais au sol et évanouie »
Rue89 – 9 février 2017
http://soutien-m.over-blog.com/2017/02/proces-de-violences-policieres-ils-me-frappaient-alors-que-j-etais-au-sol-et-evanouie.html

m. à Bordeaux engage la responsabilité de l’État devant la justice
France Bleue Gironde – 9 février 2017
http://soutien-m.over-blog.com/2017/02/violences-policieres-myriam-a-bordeaux-engage-la-responsabilite-de-l-etat-devant-la-justice.html


collectif Contre Les Abus Policiers – Bordeaux [Fr]
http://clap33.over-blog.com/

Pour nous écrire, pour témoigner :
collectif.clap33@gmail.com

Notre manifeste :
http://clap33.over-blog.com/pages/Le_manifeste-1768283.html

Une mort d’un SDF parmi d’autres

« Pour l’instant, il est impossible de savoir si ce SDF est mort de froid, indique la préfecture de Seine-Saint-Denis. Une autopsie a été demandée.  »

Je me pose une question : pourquoi la presse parle de cette mort et pas des autres ? Pourquoi celle-ci particulièrement ? Et je voulais souligner le caractère un peu hypocrite du passage que j’ai mis ci-dessus, la presse étant habituée à parler au conditionnel, parfois dans l’affirmatif, pour d’autres affaires pas non plus prouvées, mais là… non. Alors que ça paraît relativement évident vu le nombre d’articles qui parlent de la vague de froid (1).

Pour info le collectif Morts de la rue (2) comptabilise ces décès, il faut bien que quelqu’un le fasse puisque l’État semble s’en moquer.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/livry-gargan-un-sdf-ete-retrouve-mort-dans-le-jardin-d-une-maison-1484723525

(1) Liste non exhaustive d’articles parlant du froid actuel :

(2) http://www.mortsdelarue.org/

L’illusion des mesures pour la protection animale

Un premier pas a été effectué en matière de surveillance plus accrue des entreprises d’abattage des animaux. L’Assemblée Nationale a voté favorablement jeudi 12 janvier 2017, pour que passe une mesure afin de renforcer la surveillance dans les abattoirs. Cette mesure propose qu’à partir du 1er janvier 2018, il soit obligatoire d’installer un peu partout dans ces entreprises, des caméras de vidéosurveillance.

La maltraitance animale en abattoirs deviendrait un délit

Auparavant, la maltraitance animale dans ce cadre n’était punie que d’une simple amende peu dissuasive. Ce qui laissait la possibilité pour les entreprises de prévoir dans leurs budgets de ne pas respecter les obligations en s’achetant le droit de continuer leurs pratiques de torture. On peut facilement s’imaginer qu’un rapide calcul pouvait montrer ce qui était le plus rentable : soit ne rien faire et payer l’amende, soit suivre les directives et ne pas la payer, car elle pouvait dans certains cas être moindre que le coût des changements à effectuer pour mettre l’entreprise aux normes.

Si cette mesure passe et si ce point n’est pas supprimé ou vidé de son sens, les contrevenants deviendraient des délinquants, risquant dorénavant non plus seulement une amende, mais de 6 mois à 1 an de prison. De plus, l’amende serait multipliée par 4, de l’ordre de 20’000 euros minimum.

Seulement, l’article suivant met en lumière, par la voix du porte parole de l’association indépendante de protection animale L214, le côté hypocrite de cette mesure, qui de plus peut être vidée de son contenu par les allers-retours entre le Sénat et l’Assemblée Nationale car il s’agit ici d’un simple vote des députés :

Les images prises par lesdites caméras de vidéosurveillance ne seraient pas accessibles pour tout le monde. Et surtout pas pour les associations indépendantes. Ces images seraient visionnées uniquement par les services de contrôle vétérinaire, et par les Responsables de Protection Animale (RPA). Il s’agit d’un poste qui existe déjà au sein des entreprises, et les RPA sont désignés par… les abattoirs desquels ils dépendent ! Et donc, ils sont payés par eux. Ces RPA ne sont donc pas du tout indépendants, et sont de ce fait au cœur d’un conflit d’intérêt. Ils peuvent s’ils le décident, ne pas alerter les services judiciaires lorsqu’ils repèrent des manquements aux obligation de leur entreprise. On pourrait appeler ça de la loyauté envers son patron… Et on peut facilement se douter que moyennant cette loyauté, ou une petite enveloppe par-ci par-là, ces personnes n’ont et n’auraient si la mesure passe, aucun intérêt à faire cesser les pratiques violentes habituelles, excepté s’ils sont intègres – mais les lois du marché du travail sont telles qu’elles permettent aux patrons de choisir qui ils ont dans leur équipe, et ainsi de se débarrasser de quelqu’un de trop gênant pour le remplacer par quelqu’un de moins scrupuleux.

Et comme dit plus haut, les RPA existent déjà depuis un certain temps : une mesure européenne mise en exécution le 1er janvier 2013 avait imposé leur présence dans les abattoirs. Et ça n’avait rien changé, ou si peu. Les associations étaient toujours obligées d’agir en sous-main pour filmer en caméra cachée des scènes choquantes – qui n’étaient on peut s’en douter, pas des exceptions – et les rendre publiques afin d’alerter l’opinion, ce qui généralement et à chaque fois qu’une affaire de ce type s’ébruitait, faisait baisser la consommation de viande chez les français. Qui plus est cette mesure européenne était restée facultative pour les entreprises qui abattaient moins de 1000 bêtes par an (pour le gros bétail), et 150’000 bêtes par an (pour les volailles/lapins).

Pour le porte parole de l’association L214, cette nouvelle mesure, du fait de son hermétisme sur l’accès aux images pour des associations indépendantes, à défaut du grand public, serait de la poudre aux yeux destinée à faire croire aux Français qu’un changement radical aura été effectué, ce pour relancer la consommation de viande.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/cameras-dans-les-abattoirs-l214-n-attend-pas-de-miracle_1868657.html

Références :

31 mars 2016 – Le Monde – Des responsables de protection animale dans les abattoirs, une solution contre la maltraitance ?
21 septembre 2016 – Service public – Abattage des animaux : la commission d’enquête parlementaire publie ses préconisations
12 janvier 2017 – Libération – Caméras dans les abattoirs : feu vert surprise de l’Assemblée
12 janvier 2017 – Assemblée Nationale – Compte rendu de la séance

Image : CC BY SA Joan Charmant

Le FN veut rendre l’école payante pour les enfants d’étrangers

Aujourd’hui je voulais dire quelque chose qui va peut-être choquer des personnes, et tant pis (allez jusqu’au bout, vous comprendrez) :

Merci Marine Le Pen !

Oui merci vraiment. Grâce à toi, grâce à toutes les conneries que tu es en train de faire, ma propre mère qui était il y a peu, encore pour ton parti, enfin pour celui de ton père, se désolidarise de toi. Alors merci !

Il y a une chose qu’elle ne sait certainement pas, mais qui si elle l’apprenait, terminerait le travail. C’est ta récente prise de position quant à la scolarisation des enfants d’étrangers, qui selon toi ne devrait pas être gratuite pour eux. Tu cherches à toucher ainsi à une valeur française qui reste immobile depuis bien longtemps, et qui est positive – malgré tout le mal que je pense des côtés élitistes de l’école française qui met au ban énormément d’élèves, qui dégoûte du système scolaire des adolescents au point qu’ils délaissent les salles de classe pour aller traîner dans les rues, qui privilégie les foyers des classes sociales les plus hautes en faisant tout pour que les écoles publiques soient médiocres tandis que les écoles privées aux prix ahurissants sont des modèles, etc. – car n’importe quel enfant peut y apprendre à lire et à écrire, à compter, disposer de manuels scolaires, et ce gratuitement.

C’est suite à une longue conversation téléphonique que j’ai eu avec elle, que je peux affirmer ça aujourd’hui. Et tu sais vers qui elle se tâte de se diriger ? Vers Mélenchon… C’est dingue pas vrai ? Alors merci. Et puis tu sais, ta nièce là, la députée de la 3e circonscription du Vaucluse, conseillère régionale de la région PACA, tout ça du haut de ses 27 ans (qu’on se demande même pas si elle a été pistonnée, vu le niveau qui rase les pâquerettes auquel elle se trouve, que si fallait réinventer les cons, elle aurait de grandes chances de finir dans les premiers), elle n’est pas irresponsable dans sa prise de décision, à ma mère. Tu peux aussi la remercier de ma part.

Mais y a un autre petit détail auquel cette chose me fait penser… C’est un détail qui me semble assez logique : si une personne comme elle se désolidarise de toi, surtout en ces temps de campagne présidentielle, alors à mon humble avis, elle ne doit pas être un cas isolé. Car tu es en train de te mettre à dos des gens qui faisaient confiance à ton parti politique depuis belle lurette ! Et tu vois, ça, eh bien ça me laisse pas mal d’espoir pour cette élection. Sachant que les français ne sont pas amnésiques, que les deux grands partis principaux ont déjà eu des représentants en tant que présidents, et que ceux-là ont laminé le pays, le laissant à feux et à sang à leur départ… Ton grand copain Sarkozy qui t’a carrément piqué des idées et qui les a appliquées, en plus, le sagouin ! Ou plus récemment, notre actuel président, et son grand ami Manuel, lui aussi a valsé avec les idées d’extrême droite, tes idées… Et que bon, c’est vrai que nous les Français, on n’a pas inventé l’eau chaude (dixit Didier Super), mais qu’on n’oublie pas, en tous cas pas si vite. Là c’est trop frais. Et donc, tout ça, ça me laisse une banane sur le visage, tu la verrais ma vieille… !

Allez, bonne bourre !

http://www.revolutionpermanente.fr/Le-FN-veut-abroger-le-droit-a-la-scolarisation-gratuite-des-enfants-d-etrangers

56 milliards en 2016 pour les actionnaires du CAC40

C’est la somme que les entreprises françaises du CAC40 ont distribuée à leurs actionnaires. Bien sûr, c’est grâce aux délocalisations, aux coupes budgétaires, aux licenciements, à l’exploitation d’employés dans des pays où les salaires sont les plus bas, grâce aussi à la loi travail (de Myriam El Khomri, une femme qui paye pas de mine, plus jeune que moi), que ces entreprises ont pu faire autant de pognon.

Les trois champions sont :

  • Total (énergie, pétrochimie, exploitation minière)
  • Sanofi (pharmaceutique, biotechnologie)
  • Vivendi (télécommunication & communication, divertissement)

Et les salaires des ouvriers et autres travailleurs au bas des pyramides, je ne sais pas s’ils ont été augmentés, je ne veux pas dire de connerie sur ce sujet, mais ça m’étonnerait. Par contre ce qui ne m’étonnerait pas c’est que les salaires des hautes sphères l’ont été, et ne parlons pas des patrons. Je m’arrêterais là, n’ayant pas envie de devenir grossier. Je laisse les gens tirer leurs propres conclusions en lisant cet article du NPA, et les autres qui ont été publiés dans les colonnes économiques des médias dits « officiels », dont certains patrons (*) font partie des bénéficiaires de cette somme.

http://www.revolutionpermanente.fr/56-milliards-aux-actionnaires-en-2016-ils-s-engraissent-pendant-qu-on-creve

(*) http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA_affiche

Image : CC BY ND Khalil Bendib (otherwords.org)

Affaire Goodyear : 1 relaxe, 7 condamnations

C’est certes moins qu’en première instance (c’est l’appel, et ils avaient initialement été condamnés à 2 ans dont 9 mois ferme), mais cette justice qui condamne des ouvriers qui étaient dans une logique de résistance refusant de perdre leur boulot, alors qu’elle dispense de peine une ancienne ministre responsable d’une perte de 400 millions d’euros (Lagarde) dans les caisses de l’État… C’est affligeant.
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/01/11/proces-goodyear-une-relaxe-totale-et-sept-peines-avec-sursis_5060997_1653578.html

Encore une mort entre les mains de la police

Évidemment, vu que l’enquête sera faite par des services proches des policiers intéressés, on ne saura jamais ce qui s’est vraiment passé, car comme l’Histoire est écrite par les vainqueurs et ainsi déformée de sa réalité, lors d’une interpellation avec tout ce que ça comporte comme conséquences, ce que la presse relate est directement issu des témoignages des « forces de l’ordre ».

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/yonne/auxerre/homme-est-mort-lors-interpellation-auxerre-1169193.html

Hollyweed

L’article est assez amusant, on s’interroge sur le «  pourquoi  » de l’acte, on s’interroge sur l’auteur, comme si c’était quelque chose de très grave, alors que c’est vraiment anodin et plutôt marrant, d’ailleurs apparemment les flics de Los Angeles n’ont rien à faire de leurs journées (c’est pas comme si là-bas il y avait des gangs qui s’affrontaient, non…), puisque toujours selon l’article du blog Big Browser du journal Le Monde, ils rechercheraient l’auteur qui serait un homme (et pourquoi ça ne serait pas une femme ? y aurait qu’un homme capable d’une telle chose ? ?), et qui risquerait soi-disant juste une poursuite pour «  violation de propriété  » puisque les lettres n’ont pas été endommagées… Fallait bien qu’ils trouvent un truc, parce que franchement, si ça c’est de la délinquance, alors mon chat est un criminel (si si, il a défoncé le canapé avec ses griffes, et ça c’est irrattrapable, alors qu’un drap, il suffit de le retirer pour réparer).

Résolution 2334 contre la poursuite de la colonisation de la Palestine

On ne me verra pas souvent saluer une décision prise par l’ONU, mais pour une fois je vais faire une exception.

Les pays suivants, membres du conseil de sécurité des Nations Unies :  La Chine, la France, le Royaume-Uni, la Russie, l’Angola, l’Égypte, l’Espagne, le Japon, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Sénégal, l’Ukraine, l’Uruguay et le Venezuela ont voté à l’unanimité une résolution intimant à Israël de cesser la colonisation de la Palestine (pas exactement, c’est plutôt de cesser toute nouvelle installation des colons). Seuls les USA se sont abstenus, ne souhaitant probablement pas se brouiller avec leur allié, mais ils n’ont cependant pas mis de veto, détail qui a rendu furieux le Premier Ministre habitué au soutien systématique des États Unis. Si ce dernier pays avait voté contre, la résolution n’aurait apparemment pas été adoptée.

Ainsi, ce pays a reçu l’ordre, je cite : « [d’arrêter] immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est » (sous peine de quoi ?). Mais Netanyahou, à la fois Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères, des Communications, de la Coopération régionale et de la Santé – rien que ça ! – a annoncé qu’il ignorerait cet ordre, et qu’il espérait que l’élection de Trump aux USA retournerait la situation, ce qui est peu probable.

Vu ces déclarations sulfureuses, promettant des punitions qui ont déjà commencées avec « le rappel des ambassadeurs d’Israël en Nouvelle-Zélande et au Sénégal, deux des pays ayant proposé la résolution 2334 au vote du Conseil de sécurité. Dans la foulée, il a gelé tous les programmes de coopération avec le Sénégal et reporté la prochaine visite à Jérusalem du ministre sénégalais des Affaires étrangères » (Nissim Behar, Libération), on peut s’attendre à des conséquences, comme une augmentation de la tension sur place, ou des réactions des Palestiniens si effectivement le Premier Ministre hébreux met à exécution ses menaces (que ce soit celle du non-respect de l’ordre en question, ou celles des punitions annoncées), donc globalement à une dégradation de la situation.

Je trouve assez spécial que ce vote ait lieu pendant que le monde occidental fête Noël, la plupart des gens sont donc dans une phase festive, et ne s’intéressent pas aux actualités. C’est d’usage de faire une pause à la fin de l’année et de ne pas se laisser miner le moral par les décisions politiques internationales. Alors que  déjà en temps normal, la plupart ont choisi de ne pas regarder dans cette direction, c’est pire pendant cette période.

Car oui, même si la majorité des gens sait qu’existe ce conflit qui dure depuis plus bien trop longtemps au Moyen-Orient (ce n’est pas difficile en même temps, la presse et les médias passent leur temps à en parler), un grand nombre des spectateurs extérieurs ne souhaitent pas prendre parti publiquement, surtout pour trois raisons :

  • Soit par ignorance, l’Histoire ennuie fortement la plupart des écoliers qui gardent ensuite un dégoût de ce domaine culturel une fois devenus adultes (comme pour la politique), et le confusionnisme instauré par les médias n’est pas là pour arranger les choses – d’ailleurs, petite parenthèse, je suppose que si on ne mettait pas la pression sur les élèves en tentant de les obliger à apprendre bêtement par cœur des cours, et si on ne les mettait pas en compétition les uns avec les autres en établissant des classements du moins bon au meilleur, les jeunes s’intéresseraient davantage à l’Histoire et aux autres matières, mais ce n’est pas le sujet…
  • Soit de peur d’être catalogués comme antisémites s’ils n’acceptent pas l’oppression en Palestine occupée – car très souvent l’autorité israélienne a un discours qui dit que ceux et celles qui s’opposent à la colonisation sont antisémites, raccourci au demeurant facile et aberrant, mais tout de même repris régulièrement dans la presse traditionnelle ainsi que par certains de nos ministres à nous (Valls par exemple). L’idée étant qu’en se disant contre, on voudrait priver les Juifs d’avoir un pays pour eux (alors qu’aucune autre religion n’a de pays à elle, et c’est un concept typiquement Judaïque, mais passons).
  • Soit de peur d’être catalogués comme colonialistes s’ils soutiennent l’établissement de l’État Juif sur les territoires palestiniens, et ceux et celles qui vont dans ce sens sont tout de même la minorité, car on a vu par le passé les conséquences désastreuses – massacres, génocides, révoltes civiles, dépouillement des richesses et matières premières des pays par leurs oppresseurs, établissement de dictateurs profitant de ces situations pour s’autoproclamer chefs de ces nations – qui ont découlé de la colonisation.

Les uns comme les autres (ceux qui restent neutres) cèdent à la manipulation médiatique, politique, idéologique, qui vise selon moi à ce que l’on s’intéresse le moins possible à ce conflit afin que les peuples laissent faire sans broncher. Beaucoup de pays, dont la France, ont des intérêts directs avec Israël, souvent présenté d’une main comme une démocratie exemplaire et irréprochable, tout en montrant de l’autre main la réalité à laquelle doivent faire face les populations palestiniennes – à l’ouest les rues de Gaza dévastées par les assauts israéliens, à l’est les camps de réfugiés jordaniens, à Jérusalem, l’omniprésence des forces armées israéliennes, la tension permanente maintenue par les conflits religieux puisque cette ville réunit Juifs, Musulmans, et Chrétiens (surtout) et est l’épicentre de l’Histoire des religions abrahamiques, la « Ville sainte ». C’est en quelques sortes la capitale de ces trois courants spirituels qui prennent des allures de sectes pour leurs rameaux orthodoxes.

Affaire à suivre, donc, enfin pour ceux et celles que ça intéresse.

https://www.un.org/press/fr/2016/cs12657.doc.htm

Image : CC BY SA – Rey-artur

Suicide d’un flic, toute la presse en parle

Moi ça me fait me poser une question rhétorique très simple :
Est-ce qu’ils en auraient parlé si ça avait été un ouvrier du bâtiment par exemple ?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/gironde/bordeaux-metropole/bordeaux/bordeaux-policier-se-suicide-au-commissariat-1157823.html

Les crèches dans les mairies

Comme tous les ans, c’est la même chose. Noël approche, et beaucoup de mairies souhaitent mettre des crèches. Fait banal. Mais nous vivons dans une société bizarre. Ainsi, pour ne pas risquer de se mettre en bisbille avec certaines communautés, et ainsi draguer un certain électorat – ça c’est ce qui ne se dit pas, ou du bout des lèvres – on voit une partie du panel des stars politiques qui s’affrontent, les uns crient au scandale en brandissant la laïcité, et les autres se marrent et arguent leurs traditions.

Mais qu’est-ce qu’on s’en fout ? Franchement, c’est encore une raison pour attiser la haine raciste, diviser, enfin qui ne voit pas ici des stratégies politiques devrait se frotter les yeux ou aller chez l’ophtalmo. Au nom de la laïcité, au nom de la tradition, au nom de qui, au nom de quoi ? Laissons les gens faire ce qu’ils veulent, et je dis ça au même titre que lorsque je parle des foulards, je ne vois pas où est le problème si quelqu’un porte un habit à connotation religieuse, c’est son choix personnel. Que ce soit dans une école ou partout ailleurs, c’est pareil, et les interdits brident la liberté, en tous cas ceux-là sont totalement inutiles sauf pour le spectacle.

Si des mairies souhaitent monter des crèches de Noël, qu’elles le fassent. Mais non, y en a qui gueulent… Le monde de la politique est encore très puissant, alors que le parti des abstentionnistes est majoritaire. Nous, puisque j’en fais partie, ne voulons plus de ces truands pour diriger le pays. Ils utiliseront toujours des arguments à la con pour exciter les foules et tenter de grappiller un peu de votes. Et lorsque ils utilisent telle ou telle raison, on voit des milliers de personnes qui n’avaient aucune opinion en avoir une soudain, comme par magie. C’est du consumérisme des idées, chaque année on voit des gens qui s’achètent des convictions qu’ils abandonneront après les fêtes, laissez-moi rire.

On devrait pourtant tenter de vivre tous ensemble en acceptant les coutumes des uns et des autres, mais non… ça c’est trop dur. L’harmonie, on ne l’aura jamais avec des stupidités pareilles. Et là je ne peux pas faire autrement que de penser à mon père, qui chaque année prend un plaisir non dissimulé à faire sa petite crèche. Et ceci n’explique pas cela, je ne pratique pas ce type d’activité, je me situerais plutôt, spirituellement parlant, du côté oriental, mais très oriental. Et puis, mes convictions à moi, c’est mon problème. Ici je parle au nom de la liberté et de la tolérance. Et je ne comprends pas pourquoi ça gène des personnes, la religion des autres, enfin j’émets un début de réflexion sur le sujet, toujours discutable. Cependant, il est clair que si ma mairie monte une crèche géante (ou une petite), je la regarderais avec le sourire, quand bien même je prendrais des distances avec tout ce qu’elle pourrait refléter comme croyances.

Le défenseur des droits défend ceux des flics avant tout

Ben oui, faut pas oublier qu’on vit dans un pays qui se sert du mot « démocratie » alors qu’il est clairement une ploutocratie. Et dans ce type de républiques bananières, ce sont les petits qui se prennent les bananes. Ils se les prennent où ? Je vous laisse deviner. Pour démontrer ce que je viens de dire, il suffit de regarder de plus près ce qui s’est passé et qui continue de se passer un peu partout chez nous, lorsqu’une zone naturelle (quand bien même protégée) subit les assauts des bulldozers, il n’y a que des citoyens de « bas niveau » pour la défendre, et qui on leur envoie ? Des flics, des militaires, des grenades offensives, comme si on était en guerre. On n’est pas en guerre, l’état et quelques entreprises qui ont pignon sur rue, sont en guerre contre nous, et c’est une guerre froide qui ne reprend son visage de guerre active que par petits points ponctuels mais meurtriers.

Donc on peut apprendre dans la presse aujourd’hui que le dit défenseur des droits,  qui est censé apporter un soutien aux éléments du peuple en face de la machine infernale – d’ailleurs si il existe c’est bien qu’il y a un problème quelque part car dans une vraie démocratie il n’y aurait pas besoin de ce type de postes, les procès seraient équitables, et les juges condamneraient autant les flics que les citoyens lorsque ceux-ci outrepassent leurs droits – donne raison aux flics concernant la mort de Rémi Fraisse à Sivens le 26 octobre 2014 : ils ont fait leur boulot correctement malgré la confusion quant aux ordres donnés aux unités de gendarmes. Ces derniers étaient bien (selon Jacques Toubon, soi disant défenseur des droits) en réel danger en face de militants écologistes armés de cailloux, et ont bien fait d’utiliser des grenades offensives. Rémi est mort, ce n’est qu’un dommage collatéral… Je suis ironique comme souvent, mais franchement, que nous reste-t-il d’autre ?

C’est un message clair envoyé à toutes les personnes qui seraient tentées de défendre quelque chose en face des entreprises qui sous couvert de mettre le prix, s’offrent le droit de détruire des parties de nature pourtant protégées. C’est un message clair, et pourtant ça n’arrêtera pas le peuple. Mais c’est aussi un message clair, envoyé comme souvent (à chaque procès engagé par une famille qui a perdu un proche, contre ses assassins accessoirement flics) à tous les flics qui pourront continuer de tuer en toute impunité. Si l’usage de la force est à utiliser en dernier recours, ce n’est qu’en théorie.

Bienvenue en France, petite bourgade d’Europe, elle même région Terrienne. Rémi, on ne t’oubliera pas, tu es un symbole et tu le resteras.

Image : CC BY SA – Jeanne Menjoulet & Cie

Centrafrique

Pour le Parisien, c’est une surprise (pas comme si tout le monde le savait). D’ailleurs il en fait son fond de commerce : il vend l’article en ligne. Le Monde, lui, fait le point du bout des lèvres.

En six mois de temps la presse a relaté des centaines et des centaines de morts, et l’intervention française n’a pas fait baisser la cadence comme c’était prévu, elle a vu empirer le phénomène, j’aurai même tendance à dire qu’elle a elle-même empiré ce phénomène de massacres systématiques, de génocide.

Sangaris, un nom qui fait frissonner. Des papillons pacifiques pour une opération violente armée des gardiens de la morale. Parce qu’il fallait s’en mêler, c’était obligatoire pour notre réputation internationale voyez-vous, sinon Hollande aurait été un lâche.

En décidant qui étaient les gentils et qui étaient les méchants, en arrivant avec ses fachos en costumes de GI, ils prétendent mieux gérer leur pays et veulent briser des révolutions et contrôler des conflits en défendant une certaine idée du pouvoir, comme toujours celle du fric et de l’ONU et de tous ses bailleurs et partenaires. Si seulement leur propriété était l’homme, mais elle n’est que leur profit.

Mais des anecdotes historiques peuvent être intéressantes pour mieux visionner, vulgariser, la situation réelle actuelle de la Centrafrique, que nous relatent les médias :

  • Au XVIIIe ce coin du monde a été une réserve pour les esclavagistes, qui rabattaient les fuyards depuis les pays alentours.
  • Au XIXe c’est la colonisation qui va durer jusqu’en 1958, par la Belgique et la France. Ils parcellent l’Afrique à leur sauce, au crayon et à la règle, sur des cartes vierges. Rien à foutre des tribus qui sont installées depuis des centaines d’années, et qui ont déjà dû s’exiler souvent très loin de leurs racines à elles, pour échapper à la folie occidentale. Si elles n’obéissent pas elles sont massacrées. Comme de nos jours si on réfléchit un peu : les multinationales tracent des traits sur des cartes vierges et s’approprient à coup de pognon des parcelles, si elles sont habitées ça fait de la main d’œuvre pas cher, et si cette dernière se rebelle, les fusils tonnent…
  • La Centrafrique est « indépendante » depuis 1958, ses frontières gardent quelques souvenirs de l’époque coloniale et de ses règles et coups de crayons.
  • Ensuite, coups d’états, périodes dictatoriales répressives militaires soutenues entre autre par la France, l’armée est encore au pouvoir aujourd’hui.

Partout où passent les occidentaux dans l’histoire, ce sont des résultats catastrophiques. Ils veulent même aller polluer les autres planètes, histoire d’y laisser leur trace, marquer leur territoire.

Enfin tout ça pour dire que l’intervention de la France aurait mieux fait de rester observatoire, à distance. Les chrétiens et les musulmans se foutent sur la gueule, en même temps on leur a un peu imposé ces religions… Quand l’homme ne choisit plus et est obligé de se plier quand même, il s’arrange avec la réalité, il se perd dans des considérations erronées, et est utilisable pour des instrumentalisations démesurées.

http://www.lemonde.fr/international/article/2014/06/06/six-questions-sur-l-operation-sangaris-en-centrafrique_4433835_3210.html

Image : L’Oubangui-Chari en 1910 (Licence CC-PD-Mark)

Le bijoutier et le braqueur, mort

Aujourd’hui dans ma campagne de la Marne, un fait divers me rappelant un autre du même type à Nice, est arrivé. Un homme qui avait l’intention de cambrioler une bijouterie a été hélas abattu par ledit bijoutier. Pas étonnant : un gomme cogne contre un 9mm. (bien sûr sans autorisation de port d’arme en service), c’était joué d’avance….

Alors… Retirer la vie pour des bijoux qui de plus sont assurés donc seront remboursés au commerçant – il aurait pu apporter ensuite les preuves de sa bonne foi, vu qu’il avait, nous dit-on dans la presse, équipé sa bijouterie suite à un premier braquage (une leçon !) de tout le matériel dernier cri dont des caméras -, personnellement j’ai tendance à trouver ça un tantinet dégueulasse.

Mes convictions, de plus, me poussent à prévenir mon entourage, et ce tout le temps, à prévenir des personnes qui généralement, soit ont déjà compris (donc je prêche des convertis), soit ne savent pas ces choses non pas parce qu’ils sont ignorants ou stupides, mais simplement parce qu’ils n’ont pas encore regardé dans cette direction, il faut un temps pour tout, les découvertes dans la vie sont continuelles… Donc pour ceux qui n’ont jamais vu les choses de cette manière, ou qui ne se sont pas donné la peine de le faire ou qu’ils ont des intérêts à penser l’inverse de cela, quoi qu’il en soit, ce que ça me pousse à prévenir, c’est ceci : Le commerce est nuisible ! Et alors le commerce de luxe est le summum de la nuisance pour les raisons qui suivent :

Les clients des commerces de luxe sont en majorité (vous pouvez toutes les semaines aller acheter des bijoux vous ? Ben certains le peuvent) des personnes corrompues financièrement : les mafieux, les gros patrons… ETC…. Donc l’argent que la Société (nous) récupère par les impôts, par les achats aussi qui sont transformés ensuite en impôts et en taxes, de ces boutiques de luxe, n’est que de l’argent blanchi en très grande partie.

Une dernière chose : ce qu’ils vendent est selon moi inutile et la toute relative « beauté » ou « rareté » des objets (selon qui ? ? selon des critères qui sont des conventions précises qu’on a pas tous agrégés et qu’on nous a imposé comme étant la norme) ne justifient pas, selon moi, un prix disproportionné, et tout cela pour entretenir un défaut : la vanité, le narcissisme, forcer sur la séduction factice car basée sur le sens trompeur de la vue, pour les parfums, de l’odorat… Et non sur un jugement objectif….. Alors pour toutes ces raisons, je ne pense pas que défendre sa propriété ne vaille de retirer la vie d’un homme.

Renaud, toujours, chantait les Charognards pour un fait divers semblable. C’était en 75…  » Le 5 décembre 1975, un braquage avec prise d’otages, dans une banque de la rue Pierre Charon à Paris, finit mal pour ses auteurs (wikipedia) »

C’est bien fait pour ta gueule, tu n’es qu’un p’tit salaud,
On portera pas le deuil, c’est bien fait pour ta peau…

Et si c’était ton fils qui était couché par terre, le nez dans sa misère ?
Renaud Séchan, 1975

Image : Renaud au Printemps de Bourges en 1978 (domaine public)

Les pandores tourangeaux et l’expert en médiocrité de Slate (lobbyisme et démocrature)

Et voila encore une personne qui est certainement très experte es pratique du cannabis, le grand, l’immense, le superbe Jean-Yves Nau, titulaire (s’il vous plaît) de la « chaire journalisme et santé publique », et qui affuble le cannabis, une plante riche en tant de vertus thérapeutiques, du sobriquet charmant de « ce qui fait perdre la raison ».

Mais qui est donc cet expert en cannabis ?

Un ancien instituteur qui est entré au Monde comme journaliste juste après la période où ce dernier journal fut connu pour avoir publié des textes dédramatisant la pédophilie, des textes signés de pédophiles avoués comme Matzneff (voir cet article de wikipedia qui explique en détail cette période où Le Monde et Libé pour ne citer qu’eux ont publié des chroniques pédo… ça risque de casser quelques mythes…), et qui est donc aujourd’hui un journaliste en santé publique… Et ce brillant expert vient nous parler de ce qui fait perdre la raison

Alors pour ne pas extrapoler, ce monsieur de comparer les derniers chiffres policiers tourangeaux des contrôles d’automobilistes sous cannabis – et sous cannabis un conducteur n’est pas plus dangereux qu’un autre, sauf si c’est une personne qui n’a pas l’habitude ET qui a abusé du joint dans les dizaines de minutes qui précèdent, ce qui fait quand même beaucoup de facteurs différents – au très récent vote plus raisonnable que jamais, des députés de l’Uruguay qui ont acceptés que le projet de loi de légalisation du cannabis en passe au Sénat… Il affuble de guérillero le président, sous prétexte qu’il a fait partie des Tupamaros, et pour l’anecdote, ce dernier a tout de suite baissé son salaire à un smic local, et a continué à vivre sa vie de paysan modeste. Un vrai truand n’est-ce pas ? Bien plus que nos ministres et présidents qui s’enrichissent littéralement avec leurs fonctions politiques. Bref, ce n’est pas le sujet.

Le monsieur commence par nous citer La Nouvelle République qui, on le sait bien est un exemple d’impartialité et de moralité quant à la guerre aux drogues… Ha ! ha ! ha ! non… ce journal ne prend pas parti pour une certaine morale qu’on sait aujourd’hui motivée pour des raisons toute autres que celles qu’on nous a toujours affirmées comme étant les vraies, au détriment de la science et du pragmatisme, c’est évident… Comme beaucoup de ses homologues d’ailleurs. C’est que les faits divers au sujet de la plante, ça fait vendre, et ça entretient le mythe. Pour une substance qui n’a pas de dose létale, et qui soigne nombre de malades en leur permettant d’éviter de prendre des traitements aux multiples effets secondaires pénibles, enfin pour savoir ça, il faut s’être renseigné ailleurs que via des sources à partis pris pour la répression et le maintien des lois en la matière. Ce qui n’est ni le cas de la police qui continue à venir mentir ouvertement sur les plateaux de télévision (on peut prendre en exemple ce commandant de police qui soutenait dur comme fer que la plupart des pays qui ont pris le chemin de la légalisation faisaient marche arrière, chose qui n’est jamais arrivée puisque cette décision législative porte des fruits très positifs comme par exemple et paradoxalement, une baisse nette de la consommation chez les jeunes, une responsabilisation grâce à l’information réelle, qui fait suite à des années de désinformation des campagnes de sensibilisation qui utilisent comme encore chez nous, la politique de la peur, qui on le sait bien, ne fonctionne pas, preuve en est : la France qui a la politique la plus répressive d’Europe continue malgré ça à être le pays où il y a le plus de consommateurs aussi bien chez les adultes que chez les adolescents), ni celui des experts comme ce cher Jean-Yves et consorts.

Et de citer ensuite un gendarme et son petit texte nuisible, qui ne nous apprend pas qu’il fait des contrôles au faciès, du profilage… alors que c’est censé être illégal… non, on ne l’apprend pas, car on le savait déjà…

Des contrôles totalement au hasard ? Non : « Les conducteurs et usagés de cannabis ont un comportement et une attitude particulière », souligne le commandant tourangeau. Mais « sans en dévoiler plus ».

(copié collé tel quel, fautes comprises)

Ah mais oui, nous avons un comportement et une attitude particuliers, oui oui, on parle comme si on était au ralenti, et puis on marche aussi tout lentement, tu sais là comme les cosmonautes, et aussi ben on a tous les yeux rouge un bandeau dans les cheveux (longs et sales) et on lève tous les doigts en disant « Peace mon frère, que la force soit avec toi ».

Non mais vous nous prenez pour quoi sérieusement ? Ce texte contient des discriminations claires et nettes. Bref.

Alors l’expert donne longuement la parole à la répression qui on le sait est la mieux placée pour parler des effets de « ce qui fait perdre la raison »… C’est pour ça qu’on les envoie donner des informations pragmatiques (genre fumer c’est mal, ça tue et ça fait des accident et on peut chuter à l’héro…) dans les écoles, informer nos chères têtes blondes !

Et de faire la gloire des tests salivaires et urinaires qu’on sait non-fiables, étant donné que la limite fixée est totalement absurde, et qu’on peut être positif jusqu’à plus d’un mois après avoir fumé – alors que le cannabis agit seulement quelques heures tout au plus – sur un coup de stress, le corps pouvant provoquer des remontées de THC prises dans les réserves de graisses. Enfin nous on le sait mais ni les juges ni les toubibs ne souhaitent le prendre en compte, ils sont si pratiques et rapportent tant d’argent ces petites saloperies… Tout le monde se fout de nos gueules nous qui détenons dans nos boites à shit le remède contre plusieurs cancers… On se fout de nous, et ça nous fout tous de plus en plus en pétard, c’est l’cas d’le dire. Et qu’attendre d’autre d’une situation étouffante, injuste, où la police devient tortionnaire, où l’état ne veut RIEN voir et préfère continuer de monter la pression, c’est vrai ? Qu’attendre d’autre d’un peuple qu’on broie petit à petit ? Ignorant les millions de consommateurs qui n’en sont pas moins des citoyens que les autres mais qui sont pourtant considérés par cette partie de la presse, par certains journaux (tous, à part quelques indépendants), par la quasi totalité des politiciens et des élus français, et par leurs experts inutiles, comme des moins que rien juste bon à servir de pantins.

Un problème, c’est qu’on n’a la parole que là où on la prend. Parole est réservée, pour les masses, à ces experts de rien du tout, qui mentent et transmettent encore et toujours un venin malsain qui a donné comme résultat une situation pourrie de partout dans le monde et des épidémies de consommations de drogues toujours plus chimiques à cause des saisies et des pénuries qui en découlent et de la difficulté à produire et importer des produits safes, qui glorifient la guerre aux drogues qui est dénoncée en parallèle par d’autres personnes plus renseignées comme ce qu’elle est : un échec (dont paradoxalement une commission de l’ONU). Eux la dénoncent comme un échec, et ils ne peuvent pas trop aller plus loin car en vérité, l’échec n’est qu’une surface, cette guerre est une supercherie, une affaire de gros sous et de maintient des circuits parallèles des trafics qui rapportent de l’argent à des personnes au pouvoir, ce qui est de moins en moins un secret et peut de moins en moins passer pour des théories complotistes, surtout quand un ancien chef national de la police se fait choper, que des documents secrets de la CIA fuitent via des sites comme Wikileaks, etc…

francois_rabelais_gargantua_lyon_denis_de_harsy_1537
Libre de droits

Et l’expert de continuer à ne rien dire en citant le NY Times et le Wall Street Journal pour fustiger le président de l’Uruguay et de finir sans queue ni tête en évoquant Rabelais, Rabelais qui fit l’apologie de l’alcool à une époque où on ne connaissait pas les effets de ces boissons sur la santé, ce prêtre catholique qui dut publier ses livres (certes drôles aujourd’hui pour celui qui aime l’humour scatologique) sous un pseudonyme pour ne pas se faire excommunier de son église bien aimée, on ne critiquera pas davantage ici Rabelais, ni Chinon, mais on pourrait se demander le rapport entre l’un et l’autre, si ce n’est encore certainement un cliché, ou plutôt un fantasme : celui d’une pseudo-orgie de drogues en tout genre que pourrait représenter une légalisation selon un expert de rien du tout…

Non vraiment, Jean-Yves Nau, vous êtes vraiment expert en Santé ? Publique ou privée ? C’est étonnant que votre usurpation n’ait pas été mise au jour plus tôt, mais peut-être que des copains m’ont précédé lors d’une de vos dernières incursions pseudo-journalistiques dans un sujet de santé que manifestement vous tenez sur le bout des doigts…